En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus OK

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

Visuel générique pages

Médiathèque Simone-de-Beauvoir, une nouvelle offre de services

Publié le 29 janvier 2019 dans Projets municipaux

Le projet de renouvellement de l’offre de services de la médiathèque Simone-de-Beauvoir participe de l’effort de modernisation général amorcé par la commune sur l’ensemble des équipements culturels – avec l’école municipale d’enseignements artistiques de Ramonville (Émear) et le centre culturel – et de l’avènement d’une politique
culturelle d’autant plus transversale et interdisciplinaire sur le territoire de la commune.

Médiathèque Simone-de-Beauvoir, une nouvelle offre de services

Vers une médiathèque de type « tiers-lieu »

Construit à la croisée de l’ambition portée par l’équipe municipale,  du diagnostic réalisé par les équipes en place et des attentes des usagers et non-usagers de la médiathèque, le projet de modernisation de l’établissement vise à diversifier et à compléter l’offre existante de façon à proposer une médiathèque adaptée aux besoins de la population.

Une volonté d’ouverture

Guidée par la volonté de favoriser le lien social, de rendre la culture accessible à toutes et tous et de s’adapter aux nouveaux usages, l’équipe municipale a posé les bases du projet. La médiathèque doit être un lieu public vivant, un espace de services, de rencontres et d’échanges, dont le fondement reste la culture, et pas uniquement un lieu d’offre documentaire. L’idée est en quelque sorte d’en faire un tiers-lieu, c’est-à-dire un espace où chacun peut se réunir et échanger de façon informelle, ailleurs qu’à la maison ou au travail.

Si de nombreuses actions vont déjà dans ce sens, le projet vise à les renforcer et à ouvrir la médiathèque à des publics éloignés ou empêchés et aux jeunes, notamment en désacralisant la culture et en élargissant son offre.

L’un des enjeux est d’encourager l’usager à ne pas être seulement un « consommateur de produits culturels » mais un acteur de cette offre par une participation active. Il s’agit de replacer le/la citoyen·ne au cœur de l’action culturelle, d’ouvrir le lieu à des initiatives co-construites avec les actrices et les acteurs de la commune et au-delà.

Un diagnostic

Mené par le groupe de travail en charge du projet (élu·es et personnel de la médiathèque) a permis d’évaluer l’activité de l’établissement (politique d’acquisition, accueil
du public, offre de service, politique tarifaire, activités menées, outils de travail), son positionnement par rapport aux moyennes locales et nationales, les bonnes pratiques et les points de vigilance.

Une rencontre avec la Direction régionale des affaires culturelles (Drac)

Cette rencontre a permis de prendre connaissance des orientations nationales en matière de modernisation des médiathèques
permettant ainsi de structurer la réflexion autour du projet. Celui-ci est présenté sous la forme d’un Projet culturel, scientifique, éducatif et social (PCSES) pour notamment prétendre à des financements de la Drac.

Des visites de terrain auprès de 9 médiathèques

Les visites auprès de neuf médiathèques de l’agglomération toulousaine ont permis de recueillir les bonnes pratiques et d’échanger sur l’évolution de ces  établissements.

Des rencontres avec l’ensemble des partenaires potentiels

Ces rencontres ont révélé les possibilités de mise en œuvre d’actions communes pour attirer un nouveau public ou développer de nouveaux modes d’intervention.

Une consultation

Une consultation a été réalisée au printemps 2018 auprès des Ramonvillois·es et des collégien·nes, usagers ou non de la médiathèque, pour connaître le regard qu’ils et elles portent sur l’établissement et leurs attentes : les 650 réponses recueillies ont permis de conforter les orientations envisagées et d’enrichir les propositions d’actions à mener.

 
 Infographie mediatheque
 

Questions à l'élue, Claude Griet Mission Modernisation des équipements culturels, Accessibilité

Pourquoi associer modernisation de la médiathèque et tiers-lieu ?

Le tiers-lieu est le 3e lieu de vie après la maison et le travail, un espace ouvert, libre et gratuit qui favorise le lien social et qui permet de répondre aux enjeux de proximité. Il s’agit de former à la citoyenneté par des échanges, des discussions, des débats et  de permettre à tou·tes d’ouvrir la porte de la médiathèque sans crainte, pour aller simplement à la rencontre des autres, connaître les supports proposés, se réchauffer autour d’un café. Une convivialité qui s’adapte aux besoins et envies de chacun·e. Un cadre idéal pour que la mixité sociale ne soit pas un vain mot.

Quelle place pour les missions habituelles de la médiathèque ?

Certain·es craignent une baisse du niveau des services traditionnels des médiathèques alors que le tiers-lieu enrichit les outils de lecture. La diversité des supports permet d’offrir plus de ressources et d’accompagner progressivement celles et ceux qui sont éloignés de la lecture. La mise en œuvre passe aussi par des actions plurielles à partager – se cultiver, étudier,
participer à des ateliers, créer – car il n’y a pas de tiers-lieu sans participation citoyenne. L’implication des citoyen·nes fait vivre le lieu, enrichit les contenus culturels, facilite le vivre-ensemble. À Ramonville, le document écrit (PSCES) sera un outil de référence pour que puisse se mettre en place cette démarche.

Attirer de nouveaux publics

Une des orientations fixées dans le projet de la médiathèque, au regard du diagnostic posé et des retours des questionnaires, est de consolider les actions en faveur des publics empêchés ou éloignés de l’offre de la médiathèque.

Pour attirer davantage les collégien·nes

66 % des 130 interrogés « n’aiment pas aller à la médiathèque durant leur temps libre » – outre le fait d’agir dès le plus
jeune âge pour développer le goût de la lecture, le projet prévoit une nouvelle offre dès cette année :

  • installation d’outils multimédias et numériques avec des ateliers (plébiscités par 40 % d’entre eux) ;
  • augmentation de certains fonds jeunesse ;
  • accroissement des partenariats (collège A.-Malraux, ludothèque, Aquoiboniste, le lecteur du Val, Planètes sciences, ferme de Cinquante, etc.) pour inclure les jeunes dans des actions culturelles, scientifiques ou environnementales (concours de bulle, concours d’art postal, fête de la Science, fête de la Nature, etc.) ;
  • mise à disposition de postes informatiques pour accéder notamment à l’offre numérique de la médiathèque départementale ;
  • renforcement des liens entre la médiathèque et la ludothèque installée salle Paul-Labal.

Des réflexions conjointes seront prochainement menées sur le jeu vidéo (demande des jeunes à travers le questionnaire), avec comme point d’appui l’expérience (en cours) du Sicoval.

Pour le public empêché

Du fait d’un handicap ou d’une impossibilité de se déplacer (25 % de la population de Ramonville a plus de 60 ans), privé en totalité ou en partie de l’offre de la médiathèque, les axes de développement sont à la fois hors et dans les murs de l’établissement. Parmi les actions envisagées :

  • portage et lectures à haute voix à domicile pour les seniors notamment ;
  • visites découvertes de la médiathèque pour les élèves du lycée Jean-Lagarde et participation aux journées de lecture coorganisées par les orthophonistes et les professeurs de lettres.

L’action en faveur des publics éloignés

Cette action a quant à elle pour objectif de faciliter l’accès à la culture grâce à des supports de lecture adaptés : à titre d’exemple, le concept de « facile à lire » (FAL) qui répond à des besoins spécifiques (adultes en situation d’illettrisme, adultes dyslexiques, populations sans pratique de l’écrit, personnes étrangères, etc.) est à l’étude, en collaboration avec la médiathèque départementale.

Pour tous les publics, jeunes, éloignés ou qui ne se sentent pas concernés

Les actions et animations existantes vont être déployées hors de leur contexte habituel : l’heure du conte est désormais proposée, en plus du mercredi, le samedi matin par une professionnelle extérieure et sera programmée durant les vacances scolaires pour les centres de loisirs ; les professionnels se déplaceront dans les crèches et dans diverses structures de la commune (Aséi, centre social d’animation, cinéma, etc.) ; les lectures en queue de cerises s’inviteront à la fête du Sport ; des animations ponctuelles comme accueillir des auteurs, des illustrateurs ou découvrir la médiathèque et ses collections de manière « extraordinaire » (escape game, chasse au trésor, etc.) seront également organisées.

Enfin, et c’est une des actions phare de cette année, la médiathèque participera à la démarche de développement social local portée par le centre social d’animation dans les quartiers de la commune afin de construire avec celui-ci, ses adhérent·es et les habitant·es un contenu culturel de proximité.

L’offre numérique de la médiathèque départementale
La culture partout, pour toutes et tous
La médiathèque de Ramonville faisant partie du réseau départemental, chaque adhérent·e peut accéder à l’offre numérique
de la médiathèque départementale comprenant de nombreux films, des livres libres de droits, de la musique et des partitions, des jeux éducatifs pour enfants, des modules d’autoformation, de méthodes de langues, de l’aide aux devoirs, des conférences, etc.Un service gratuit et accessible 24h/24h, accessible de chez soi ou de la médiathèque Simone-de-Beauvoir.