En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus OK

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

Visuel générique pages

Instauration d’une Zone à Faibles Émissions (ZFE) aux portes de Ramonville

Publié le 01 octobre 2021 dans Transports et stationnement , Cadre de vie, Développement durable

Afin de diminuer la pollution de l’air et conformément à la Loi d’Orientation des Mobilités de 2019, des Zones à Faibles Émissions (ZFE) sont mises en place dans une dizaine d’agglomérations en France, dont celle de Toulouse.

carte ZFE

Une Zone à Faibles Émissions (ZFE) est un périmètre géographique dans laquelle les véhicules motorisés les plus polluants ne pourront plus circuler. Sur l’agglomération, elle englobe la ville rose à l’intérieur de la rocade, ainsi qu’une petite partie de Colomiers et de Tournefeuille. Ramonville est en dehors du périmètre.

L’objectif de ce dispositif est de lutter contre les émissions de particules fines et d’oxydes d’azote issus du trafic routier tout en préservant la santé des habitant·es.

Le dispositif cible en priorité les véhicules les plus polluants et montera en puissance progressivement :

  • déc. 2021 : les fourgonnettes, fourgons et poids lourds vignette Crit’air 5 et non classés ;
  • 2022 : les mêmes véhicules certifiés Crit’air 4 ;
  • 2023 : les véhicules légers et les deux roues, certifiés Crit’air 4, 5 et non-classés ;
  • 2024 : les véhicules légers, les deux roues, les véhicules utilitaires et les poids lourds jusqu’au Crit’air 3.

LES EFFETS INDUITS SUR LES COMMUNES LIMITROPHES

L’instauration de la ZFE peut avoir un impact sur les communes limitrophes dû à un report du trafic routier. La mairie de Ramonville, soucieuse de la qualité de l’air sur sa commune, a proposé d’engager avec les communes de la ZFE et les communes limitrophes un travail commun pour trouver des solutions. Les objectifs de cette collaboration seraient d’évaluer les effets induits de l’instauration de la ZFE sur la qualité de l’air notamment et d’accompagner les transformations des mobilités en travaillant sur des solutions alternatives de déplacements, l’adaptation de l’offre de transport et de parkings relais.