En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus OK

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

Visuel générique pages

Dojo Karben : objectif label « Énergie + Carbone - »

Publié le 29 janvier 2021 dans Sport, Aménagement et projets d'urbanisme, Maison des arts martiaux, Associations

Le futur bâtiment du dojo s’inscrit dans une démarche vertueuse pour l’environnement, pour le confort des usagers et pour répondre aux dernières exigences du plan local d’urbanisme (PLU).

Dojo Karben : objectif label « Énergie + Carbone - »

Un bâtiment à hautes performances environnementales

Le programme du nouveau dojo Karben, dont la livraison est prévue au printemps 2021, repose sur des travaux de rénovation et d’extension pour améliorer les conditions de confort des usagers et accroître les surfaces nécessaires au bon fonctionnement des activités.

Dans le cadre de sa politique environnementale, la municipalité a fait le choix de réaliser un bâtiment à hautes performances environnementales, c’est-à-dire un bâtiment à énergie positive et à faible empreinte carbone, pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. Elle s’est donc engagée dans une démarche de labellisation en vue d’obtenir le label Énergie + Carbone - (E+C-), lancé par l’État en 2018 suite à l’accord de Paris à l’occasion de la COP 21.

Le label Énergie + Carbone -

Ce label expérimental préfigure la future réglementation environnementale (RE) 2020 (lire ci-dessous). L’application de la RE 2020 ouvre la voie à des bâtiments vertueux, qui offrent un confort renforcé, économe et durable tout en visant l’autosuffisance énergétique. Cette nouvelle réglementation est la première à prendre en compte l’ensemble de l’impact du bâtiment, dans un souci de développement durable et de réduction des émissions carbone.

L’organisme de certification Certivéa accompagne la collectivité depuis le début de ce projet pour obtenir le label (lire l'interview). Cette démarche a influencé les choix de conception et de réalisation du futur bâtiment : raccord à la chaudière gaz existante du complexe sportif Karben, installation de 270 m2 de panneaux solaires en toiture, isolation thermique par l’extérieur des parois en fibre de bois et isolation en toiture par du verre cellulaire, et travail sur l’orientation des surfaces vitrées et sur les masques solaires.

Les phases du chantier

Juin 2020 | Désamiantage

Été 2020 | Démolition vestiaires, douches, bureaux et toiture - Terrassement et réalisation des fondations du futur édifice et de la rampe d’accès

Septembre - Novembre 2020 | Gros œuvre - Construction de la charpente

Décembre 2020 et janvier 2021 | Étanchéité, bardage extérieur, menuiseries

Février - Avril 2021 | Opérations de second œuvre (plomberie, revêtements sols et murs, électricité, etc.)

Mai - Juin 2021 | Livraison

La réglementation environnementale 2020 (RE 2020)

La RE 2020, qui a vocation à remplacer la réglementation thermique 2012 (RT 2012), devait en principe entrer en vigueur au 1er janvier 2021, mais tarde à être finalisée en raison de la situation sanitaire. Celle-ci a été décalée à l’été 2021 pour viser dans un premier temps la construction neuve - maisons individuelles et logements collectifs essentiellement -, et les bâtiments du secteur tertiaire.

Cette nouvelle réglementation a un champ d’action plus vaste que les précédentes : elle prend en compte, en plus de la performance énergétique, l’empreinte environnementale du bâtiment et sa capacité à générer de l’énergie. Son enjeu majeur est de diminuer significativement les émissions de carbone du bâtiment. Pour refléter cette ouverture, la réglementation 2020 quitte l’appellation « thermique » pour devenir « réglementation environnementale ». On parle donc de RE 2020.

A retenir

Le respect des engagements pris dans la lutte contre le changement climatique, récemment réaffirmés dans la loi Énergie Climat, suppose que la France atteigne la neutralité carbone en 2050. L’un des principaux leviers est d’agir sur les émissions des bâtiments, des secteurs résidentiel et tertiaire, qui représentent un quart des émissions nationales de gaz à effet de serre.