En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus OK

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

logo Mairie Ramonville Saint-Agne

Visuel générique pages

ARCHIVES

Le paiement en ligne de l'Espace Famille : un vrai plus !

Publié le 30 novembre -0001

Ouvert depuis le 17 octobre dernier, l’espace Famille permet aux familles de réaliser différentes démarches en ligne et de disposer de multiples informations concernant la vie scolaire et périscolaire (Alaé), la restauration scolaire mais également les ateliers d’enseignements artistiques de l’école de musique et du centre culturel.

Près de 900 familles disposent désormais d’un compte personnel sur l’espace Famille, accessible avec un mot de passe et un identifi ant qui leur a préalablement été transmis par courrier et qu’elles peuvent également retrouver chaque mois sur leur facture.

Activé dès l’ouverture de cet espace, le service de paiement en ligne des factures pour la restauration scolaire et l’Alaé connaît déjà un franc succès, 250 familles l’ayant déjà utilisé.

Parmi elles, quatre-vingt trois ont également choisi d’adhérer à la facture en ligne : l’envoi de la facture papier est substitué par un envoi par courriel d’un exemplaire de la facture, en pièce jointe. Connectez- vous sur l’espace Famille pour régler directement vos factures et adhérez à la facture en ligne ! Accessible 7j/7 et 24h/24 depuis le site Internet de la ville www.mairie-ramonville.fr.


LE CHIFFRE 27 % des familles ont réglé leurs factures à partir de l’espace Famille, soit 250 familles.

Validité de la carte d'identité : 10+5

Publié le 30 novembre -0001

Si votre carte d’identité a été délivrée entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013, la prolongation de 5 ans de la validité de votre carte est automatique, sauf en cas de voyage à l’étranger (hors pays cités dans le décret 2013-1188 du 18/12/2013), de changement d’état-civil ou de changement d’adresse.

Pour en savoir plus

La médiathèque se dote du Wi-Fi

Publié le 30 novembre -0001

Ouvert depuis quelques jours, le réseau Wi-Fi installé à la médiathèque Simone- de-Beauvoir de Ramonville off re aux usagers la possibilité de se connecter à Internet, sans fi l, gratuitement et en toute sécurité.

Ce nouvel équipement vient compléter les nouveaux services que la municipalité met en place pour faciliter la vie des Ramonvillois comme l’espace Famille (lire p. 8) ou encore l’espace Citoyen (lire Var de sept. 2016) tout en répondant aux besoins de mobilité des internautes.

L’accès Wi-Fi de la médiathèque permet une connexion simultanée d’une vingtaine d’utilisateurs, qui, pour des raisons de protection des données, devront s’authentifi er avant de se connecter. Deux bornes Wi-Fi ont été installées, l’une pour la zone adulte et l’autre pour la zone jeunesse, avec la possibilité pour cette dernière de désactiver la borne lors des rencontres avec les tout-petits.


À quoi sert le Wi-Fi ?

Le terme « Wi-Fi » vient de l’abréviation de l’anglais Wireless Fidelity (fi délité sans fi l). Le Wi-Fi est une technologie de transmission haut-débit sans fi l qui utilise les ondes radio. Cette technologie facilite grandement la création de réseaux locaux entre plusieurs ordinateurs reliés sans fi l à un seul et même modemrouteur.

Le Wi-Fi permet de partager une connexion ADSL avec tous les ordinateurs situés dans un même lieu.

L’écoquartier Maragon Floralies labellisé par la ministre du Logement et de l’Habitat durable

Publié le 30 novembre -0001

Le label national “ÉcoQuartier” distingue l’exemplarité des quartiers en reconversion ou en construction qui allient la construction de logements pour tous, la transition écologique et l’égalité.

La remise au maire de Ramonville du « Label-étape 3 » lors de la cérémonie des labels ÉcoQuartier 2016 par la ministre du Logement et de l’Habitat durable montre que les objectifs du projet Maragon Floralies étaient ambitieux mais réalistes.

Il est la preuve de la pérennité socio-économique du projet et de la capacité du quartier à bien vivre et fonctionner sur le long terme.

Une nouvelle Scop à Ramonville

Publié le 30 novembre -0001

Installée rue des Ormes, la Scop Au fil du Bois, qui propose son savoir-faire dans la fabrication et la pose de menuiserie en bois intérieure et extérieure, n’est pas une entreprise comme les autres. Associés au capital et aux résultats de l’entreprise, ses salariés participent aux grandes décisions stratégiques en assemblée générale selon le principe « 1 personne = 1 voix ».

« Ce qui nous a plu dans cette forme juridique, c’est son esprit égalitaire », explique Valérie Héraud, cogérante de l’entreprise. « Qu’il s’agisse du fonctionnement ou des choix économiques, c’est nous qui décidons collectivement, tous les matins autour du café. »

À commencer par ce qu’ils souhaitaient produire. « Après la cessation de paiement en janvier 2016, le patron avait trouvé un repreneur. Mais on a vite compris que ce serait au détriment de la qualité et de notre savoir-faire. », poursuit-elle. « C’est là qu’on a rencontré l’Urscop* qui nous accompagne encore », intervient Armand de Larrard, technico-commercial.

Sur les six anciens salariés, quatre se sont lancés dans l’aventure vite rejoints par un nouveau. « On a utilisé nos droits au chômage pour racheter les actifs de l’entreprise et l’Urscop nous a fourni une expertise et des réseaux précieux pour gérer l’entreprise. » Aujourd’hui, la menuiserie semble à l’abri de la tempête, avec des clients satisfaits et des fournisseurs payés. « Et surtout, l’ambiance est plus sereine. La gestion est beaucoup plus humaine : chacun prend ses responsabilités », précise Valérie en souriant.

«Il ne faut pas vendre la peau de l’ours, tempère Francis Rinaldi, menuisier poseur, mais ce qui est sûr, c’est qu’on a pu sauver cette boîte parce qu’on a pu compter les uns sur les autres. On est plus polyvalents car on doit travailler plus ensemble et on aime notre boulot. »


* L’Union Régionale des Scop Midi-Pyrénées (Urscop) est une association interprofessionnelle dont le siège est à Ramonville. Véritable service d’aide à la création et au développement des entreprises coopératives, elle regroupe les sociétés coopératives et participatives des huit départements de Midi-Pyrénées.

LES CHIFFRES
L’Urscop compte à son actif 216 entreprises coopératives qui emploient plus de 3 461 salariés.

Des bureaux au sein de l’écoquartier du Midi

Publié le 30 novembre -0001

Suite à la réalisation des immeubles d’habitation au cœur de la zone du métro, l’aménagement de l’écoquartier du Midi se poursuit par la construction de trois ensembles de bureaux d’une superficie de 7 000 m², confiée au Groupe Carle.

Positionné à l’entrée du quartier, le long de l’avenue P.-G. Latécoère, cet espace dédié aux activités tertiaires permettra d’atteindre l’ambition recherchée par la municipalité : regrouper l’ensemble des fonctions urbaines (habitat, commerces, équipements publics, bureaux et hébergement hôtelier, etc.) pour faire de ce quartier un véritable lieu de vie.

En amont du démarrage des travaux prévu en juin 2017, les premières interventions débuteront courant janvier par la fermeture du site correspondant à l’emprise du projet et englobant une partie de la voie Françoise-Giroud (lire schéma ci-contre) afin de réaliser les études préliminaires.

L’accès à ce périmètre sera ainsi interdit pendant toute la durée du chantier, soit environ deux années. Cependant, la continuité des cheminements piétons permettant l’accès au centre ville de Ramonville par le passage Bernard-Bruzy vers la Cité Rose, sera assurée par le cheminement contournant le site. Une signalétique sera installée le long des palissades du chantier. des services de proximité.

La possibilité de stationner sur l’emprise du projet sera également supprimée. Il s’agit pour l’essentiel de stationnements irréguliers en lien avec l’utilisation du métro et la saturation de son parc-relais. Cette perte de stationnement devrait néanmoins être absorbée par les actions que Tisséo a prévu de mener en vue d’améliorer la gestion de son parc-relais

La commune de Ramonville reste mobilisée avec ses partenaires pour accompagner les évolutions du territoire dans l’intérêt des Ramonvillois et des utilisateurs

Parc-relais du métro

Publié le 30 novembre -0001

Concernant le parc-relais de Ramonville, cela représente environ 190 places, sur la base d’enquêtes réalisées en 2015.

Tisséo lancera début 2017 une campagne de communication sur le fonctionnement et le règlement du parc-relais en vue de son application.

À moyen terme, d’autres actions viendront compléter ce processus d’optimisation du stationnement :

  • modification du système de contrôle d’accès au parc relais ;
  • augmentation de la capacité par la réalisation d’un silo à horizon 2020 ;
  • etc.

* véhicules ventouses : véhicules stationnés dans le parc-relais en dehors des heures d’ouverture du métro

Cérémonie de parrainage républicain

Publié le 30 novembre -0001

Accompagnés de leurs parrains et marraines respectifs, les futurs parrainés franchissent le seuil de la mairie étonnés mais ravis d’être si formellement accueillis par des élus : l’un des organisateurs de la cérémonie, Alain Cwiklinski de l’association toulousaine Droit de Cité, fera remarquer plus tard : « d’habitude, lorsque je les accompagne dans une administration, c’est la peur au ventre qu’ils s’y rendent » et, s’adressant à Mariama Oularé, l’une des parrainées habitante de Ramonville, étudiante en biologie d’origine guinéenne : « ici, c’est ta mairie, une maison de la démocratie ».

Le temps que chacun s’installe sur les notes de la chanson de la toulousaine Juliette, Un aller sans retour, et le maire ouvre la cérémonie du « baptême républicain » en rappelant ses fondements historiques qui « remontent aux premières heures de la République » mais aussi la nécessité d’alors de construire « une symbolique forte qui soude la France ». Et de désigner pèle-mêle les symboles républicains dans la salle du conseil en citant Rémy Pech, un historien local : « Il ne peut y avoir de liberté si l’on ne construit pas simultanément l’égalité et bien sûr si l’on néglige de pratiquer la fraternité ».

Une fraternité concrète qui prend la forme ce jour-là d’un «certificat symbolique d’entrée dans la République » remit par Christophe Lubac qui, lui, remercie parrains et marraines de « l’engagement qu’ils prennent publiquement devant nous » pour accompagner leurs filleuls « sur le chemin républicain ».

Un chemin difficile vers l’espoir
Un chemin qui a commencé dans la douleur pour ces hommes et ces femmes issus de 9 pays qui ne brillent pas pour leur contribution aux droits de l’Homme. Souvent jeunes et remplis d’espoirs, ils ont écouté extrêmement émus leurs courtes biographies - à la fois effrayante et impressionnante - lues par Cathy Kondé, la présidente de Droit de Cité.

Beaucoup de femmes contraintes de s’exiler après avoir tenté de lutter contre l’injustice et l’oppression qu’elles ont subies. « Aujourd’hui est un jour inoubliable pour moi », déclare Zeinab Diallo, de Guinée, enceinte et accompagnée de son mari et de sa petite fille Andréa. Des adolescents aussi, comme Issa Sidibé, lycéen à Gabriel Péri, torturé et emprisonné en Somalie : « c’est la première fois que je vois un maire à côté de moi : c’est immense ce que je ressens. » ; ou comme Chris Nsimba Kutila, du Congo, qui s’est battu pour être scolarisé aux 3 Cocus et prépare un CAP électricité.

Côté parrains et marraines, l’émotion est la même. Particulièrement pour René De Froment, retraité, qui accompagne Annie Ohanjanyan, une jeune étudiante arménienne. « Elle vit avec nous depuis 2 ans. Mais l’année dernière, ma femme, qui était très attentive à la situation des migrants, est décédée. » « Après la douleur d’avoir quitté ma famille, j’en ai retrouvé une nouvelle ici. Thérèse était ma seconde mère… Je la garde à jamais dans mon cœur », explique Annie.

Pour Danièle Delbreil, psychologue à Muret, il s’agit d’accompagner « modestement » Mariama, sa jeune filleule issue d’un pays où l’excision et les mariages forcés sont légion, « dans sa vie de femme et de citoyenne », « dans sa confrontation avec un autre mode de vie » avec mes valeurs qui sont notamment « celles du féminisme ».

Vigilants et solidaires contre le froid

Publié le 30 novembre -0001

Le froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être dommageables pour la santé, surtout pour les personnes fragiles ou souffrant de certaines pathologies.

Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance en se protégeant personnellement et en veillant sur les personnes âgées, les enfants, les personnes précaires ou sans domicile.

Les personnes âgées, porteuses d’un handicap, dépendantes, isolées ou non sont invitées à se faire recenser auprès du CCAS.

Si vous connaissez une personne ayant ce profil, il est possible de contacter soi-même le service. L’inscription est à renouveler chaque année.

Adopter les bons réflexes

Sortir

  • Couvrir particulièrement les parties du corps qui perdent de la chaleur (tête, cou, mains, pieds).
  • Couvrir son nez et sa bouche pour respirer de l’air moins froid.
  • Mettre plusieurs couches de vêtements et se couper du vent.
  • Mettre de bonnes chaussures pour éviter les chutes sur les sols glissants.
  • Éviter de sortir le soir, quand il fait plus froid.
  • Se nourrir convenablement et ne pas boire d’alcool, ça ne réchauffe pas.

Être prudent et penser aux autres

  • Limiter les efforts physiques.
  • Lors des trajets en voiture, prévoir de l’eau, une couverture, un téléphone chargé et se renseigner sur les conditions météorologiques du trajet.
  • Être très attentif aux enfants et à certaines personnes âgées qui ne disent pas quand ils ont froid.
  • Appeler le 115 pour les personnes sans abri ou en difficulté dans la rue.

Chauffer sans surchauffer

  • Chauffer son logement sans le surchauffer et veiller à la bonne ventilation à l’intérieur.


Se faire recenser

  • Au CCAS - Maison communale de la Solidarité
    05 61 75 21 28.
  • À la mairie au 05 61 75 21 21.
  • Par l’intermédiaire des aides à domicile, du médecin traitant ou des associations intervenant dans le domicile.
  • Par l’intermédiaire des assistantes sociales et infirmières de la Maison des solidarités du conseil départemental au
    05 61 73 17 34 ou au 05 62 71 91 80.

Ramonville adhère à la Charte nationale de la participation

Publié le 30 novembre -0001

La charte de la participation du public est mise à disposition de tous les maîtres d’ouvrage volontaires pour déployer des dispositifs de concertation sincères sur l’ensemble des décisions ayant un impact sur le cadre de vie.

Complémentaire du dispositif législatif existant, elle renforce et modernise le dialogue environnemental sur la base d’un cadre clair et partagé, d’un état d’esprit constructif, de la recherche de la mobilisation de tous et de l’encouragement du pouvoir d’initiative du citoyen.

http://bit.ly/charteparticipationnationale

À la chasse au gaspillage

Publié le 30 novembre -0001

[Reportage dans le groupe scolaire Angela Davis]

« On fait attention parce que la dame des poubelles va venir », prévient Sarah, 10 ans. La restauration municipale et les Alaé ont en effet répondu positivement à l’appel à projet de lutte contre le gaspillage alimentaire, lancé en 2016 par le Sicoval.

Mais de quoi s’agit-il ?

« À la fin du repas, on pèse nos déchets et on voit combien on a gaspillé », explique Maïssa, 9 ans. Sur la table à l’entrée, trône en effet une magnifique balance aux côtés de barquettes étiquetées « Déchets non recyclables», « Les restes de mon dessert », « de mon plat principal », etc.
Au milieu des convives, une poubelle de table reste quasiment vide, malgré la poêlée de légumes, pas toujours au goût des enfants… Un responsable est désigné par les animateurs pour aller la vider à chaque étape du repas dans la barquette adéquate de l’entrée, avant qu’un adulte en pèse son contenu et note son poids sur un formulaire. Après le service, Alain Dussert, agent de restauration, comptabilise séparément les « déchets assiette » des enfants et les « plats entiers non touchés » en vue de retravailler sur les quantités proposées.

Une machine bien huilée, des gestes naturels…



Adultes et enfants semblent totalement convaincus. « Y’a des gens qui meurent de faim », justifie Annah, 10 ans. « On tuera moins d’animaux et on protégera la planète », renchérie Lucie. Eva conclut enfin qu’« on économise de l’argent et du temps de préparation ». Tout est dit. « Ce type d’action plaît beaucoup aux enfants qui sont déjà très sensibilisés à la qualité alimentaire et au recyclage par l’Alaé et les maîtresses », conclut Sylvain Ducos, animateur à Ramonville depuis 7 ans.

LES CHIFFRES
Repas du 17 janvier 2017 220 enfants prévus - 205 présents

  • Entrées :
    • « jeté » : 1,5 g/enf. ;
    • « retour » : 13,7 g/enf.
  • Légumes :
    • «jeté » : 9,1 g/enf. ;
    • «retour » : 16,7 g/enf.
  • Viande :
    • « jeté » : 6 g/enf. ;
    • « retour » : 16,7 g/enf.
  • Dessert :
    • « jeté » : 1 g/enf. ;
    • « retour » : 3 faisselles
  • Pain :
    • « jeté » : 3,6 g/enf. ;
    • « retour » : 7 petits pains (à congeler)

Élection présidentielle : second tour le 7 mai 2017

Publié le 30 novembre -0001

VOTER A RAMONVILLE

  • Quand ?
    Le second tour de l’élection présidentielle se déroulera respectivement le dimanche 7 mai 2017. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 h à 20 h


Rens. : www.mairie-ramonville.fr - 05 61 75 21 21.

  • Où ? Nouvelle répartition des bureaux de vote
    Les Ramonvilloises et Ramonvillois, inscrits sur la liste électorale 2017, ont reçu une nouvelle carte d’électeur courant mars avec l’indication de leur bureau de vote.
    Un certain nombre de citoyens change de bureaux de vote suite à la création de deux bureaux de vote supplémentaires (n° 10 et 11) pour répondre à l’arrivée de nouveaux citoyens et à l’inscription de 1 280 nouveaux électeurs à Ramonville. La répartition sur onze bureaux de vote (au lieu de 9 précédemment) permet également de réduire le temps d’attente le jour du vote et de rendre les opérations de dépouillement plus rapides.

  • Liste des 11 bureaux de vote
     1 et 6 : derrière la mairie, place Charles-de-Gaulle (restaurant scolaire J.-Jaurès).
     2 et 3 : groupe scolaire Saint-Exupéry, rue de l’Ancienne Batterie.
     4 et 5 : groupe scolaire Gabriel-Sajus, rue des Hirondelles.
     7, 8 et 10 : gymnase Léo-Lagrange, mail Georges-Brassens.
     9 et 11 : château de Soule, 2 allée Nicolas-de-Condorcet.

  • Documents nécessaires
    Pour voter, l’électeur doit être inscrit sur la liste électorale du bureau de vote où il se présente. Il doit nécessairement présenter une pièce d’identité.
    L’absence de carte électorale n’empêche pas de voter mais elle nécessite des vérifications portant sur le lieu de vote de l’intéressé.

VOTE PAR PROCURATION


Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou être présent le jour de l’élection, vous pouvez – en tant que mandant – donner procuration à un mandataire inscrit dans la même commune que vous et jouissant de ses droits électoraux. Sa présence n’est pas nécessaire lors de l’établissement de la procuration.

Où la faire établir ?

  • Brigade de gendarmerie 1 rue Charles-Baudelaire 31520 Ramonville-St-Agne Tél. : 05 61 75 00 17.
  • Tribunal d’Instance de Toulouse 40, avenue Camille-Pujol B.P. 35847 - 31506 Toulouse - Cedex 5 - Tél. : 05 34 31 79 79
  • Au consulat ou à l’ambassade de France pour les résidents à l’étranger.

Quels documents apporter ?

Le mandant doit se présenter personnellement et être muni d’une pièce d’identité pour remplir sur place un formulaire précisant le nom et le(s) prénom(s) du mandataire et ses adresse, date et lieu de naissance. Ce formulaire peut être téléchargé sur :

  • www.interieur.gouv.fr

Il inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement.

Le jour du vote

Le jour du scrutin, le mandataire se présente au bureau de vote du mandant muni de sa propre pièce d’identité et vote au nom de ce dernier.
Si le mandant s’est finalement présenté au bureau de vote, le mandataire ne pourra faire usage de sa procuration.

Campagne de mesures des ondes électromagnétiques

Publié le 30 novembre -0001

À la demande de la commune, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a mandaté le laboratoire Exem pour réaliser 28 mesures sur l’ensemble du territoire du 17 au 21 octobre et les 3 et 4 novembre 2016.

Accompagné des services de la mairie, le laboratoire a donc mesuré les ondes électromagnétiques sur l’ensemble des groupes scolaires, crèches et haltes-garderies ainsi que sur d’autres lieux recevant du public tels que la ferme de Cinquante, l’ASEI et d’autres lieux correspondant aux points les plus élevés de la campagne de mesures menée en 2011.

Deux types de mesures ont été réalisés sur chacun des points :

  • une évaluation globale de l’exposition aux champs électromagnétiques émis par l’ensemble des émetteurs environnant le point de mesure (voir carte) - visibles ou non - qui sont en fonctionnement au moment de la mesure ;
  • une évaluation détaillée de l’exposition présentée pour chacun des services fournis par les différents prestataires (opérateurs de téléphonie mobile, réseaux radio mobile professionnels PMR, Télévisions, etc.).

Les mesures du niveau global d’exposition sur les 28 points ont varié de 0,15 V/m* à 2,47 V/m. La valeur la plus forte mesurée sur le territoire (2,47 V/m) est donc plus de 11 fois inférieure à la valeur limite la plus faible fixée par le décret du 3 mai 2002 (28 V/m). Les résultats des mesures sont bien inférieurs au seuil réglementaire.
L’ensemble des rapports est mis à la disposition du public sur rendez-vous, au Pôle aménagement et développement du territoire, 20 rue des Frères-Lumière. Carte détaillée des points de mesure

* Le volt par mètre (V/m) est l’unité de mesure de l’intensité (la force électrique) d’un champ électrique.

Tourisme : Ramonville souhaite valoriser ses atouts

Publié le 30 novembre -0001

La commune de Ramonville souhaite valoriser et développer le patrimoine touristique dont elle dispose en lien avec son histoire et conforter sa position de porte d’entrée de l’agglomération toulousaine en captant le flux de visiteurs autour de son territoire.


La question du tourisme a émergé à l’occasion du 26e congrès mondial des canaux et voies navigables qui s’est déroulé à Toulouse en septembre 2013. Ramonville avait accueilli 200 congressistes sur son port de plaisance. La ville avait alors saisi cette occasion pour initier une mobilisation des acteurs du tourisme et du canal sur son territoire et une identification des atouts à valoriser en la matière.


Depuis, la rénovation du port de plaisance Port Sud et de sa capitainerie avec le concours de la Région et de l’Europe ont renforcé un potentiel que l’équipe municipale souhaite maintenant valoriser.


Lire la suite du dossier du Vivre à Ramonville de février 2017

Projet Extension de la ZAC du Canal – Rapport du commissaire enquêteur

Publié le 30 novembre -0001

Le projet consiste à étendre la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) Parc Technologique du Canal pour une superficie de 27 ha comprenant 19,2 ha à aménager et 7,8 ha en surfaces boisées à conserver.

Une enquête publique s’est tenue du lundi 17 octobre au vendredi 18 novembre 2016 afin d’examiner le projet au regard du code de l’environnement pour les écoulements des eaux pluviales et les risques de pollution des eaux pendant la phase de travaux et lors de l’exploitation de l’aménagement final.

A ce titre, le commissaire enquêteur a rendu son rapport qui est mis à la disposition du public, soit au Pôle aménagement et développement du territoire (20 rue des Frères Lumière) sur RDV, soit sur le site Internet de la Commune de Ramonville Saint-Agne (télécharger le rapport du commissaire enquêteur)

Projet d'extension de la ZAC du Canal

Publié le 30 novembre -0001

Une enquête publique s’est tenue du lundi 17 octobre au vendredi 18 novembre 2016 afin d’examiner le projet au regard du Code de l’environnement pour les écoulements des eaux pluviales et les risques de pollution des eaux pendant la phase de travaux et lors de l’exploitation de l’aménagement final.

Le rapport du commissaire enquêteur est mis à la disposition du public :

Les Fontenelles un lieu de vie avant tout

Publié le 30 novembre -0001

Accompagner les résidents et leurs familles


Impulsé en 2001 pour répondre aux besoins démographiques de la population, le projet de construction de l’Ehpad* Les Fontenelles sortait de terre 10 ans plus tard pour accueillir le 22 février 2011 ses premiers résidents.
Installées dans des chambres individuelles de 20 m² au sein d’un lieu de vie agréable, les personnes âgées sont accompagnées dans le respect et la dignité dus à la personne humaine. Une équipe de 59 professionnels compétents garantit leur bien-être physique et psychique et élabore des projets de vie auxquels les résidents et/ou familles sont associés, en prenant en compte les goûts, les désirs et les besoins de chacun.
Une démarche portée avec force par sa directrice, Audrey Cornaglia, en fonction depuis 2014 et qui aime à rappeler que «l’Ehpad n’est pas un hôpital et la vieillesse n’est pas une maladie».

Trois instances représentatives


Le conseil de la Vie sociale anime la vie des Fontenelles aux côtés du conseil d’administration et du comité technique d’établissement dans le but d’offrir aux résidents un cadre de vie communautaire, chaleureux et sécurisé.
Le conseil de la vie sociale aborde les questions de la vie quotidienne des résidents. Il traite de l’alimentation, des animations et de l’aménagement de la structure.
Le conseil d’administration est quant à lui obligatoirement consulté sur la gestion administrative et financière de l’établissement mais également sur les projets. « C’est l’endroit où l’on vote les grandes orientations : budget, projets… » comme le précise M. Saulgrain, représentant des familles (lire témoignage ci-dessous) et membre de l’instance aux côtés du président (le maire), du trésorier, du médecin coordinateur, des représentants du personnel, des familles et de personnes qualifiées ainsi que de l’agence régionale de santé (ARS) Occitanie et du conseil départemental de la Haute-Garonne. Le comité technique d’établissement enfin, composé de représentants du personnel, est consulté sur le projet d’établissement, le budget, la tarification, la formation professionnelle, etc.


* Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)

Tarifs journaliers
Hébergement : 63,90 €
Prestations liées à la dépendance :
Le degré de dépendance d’une personne est évalué selon une grille nationale qui répartit les personnes dans les groupes iso-ressources (GIR) ci-dessous.

  • GIR 1 et 2 : 23,82 €
  • GIR 3 et 4 : 15,45 €
  • GIR 5 et 6 : 6,07 €


Aides sociales
De nombreuses aides financières existent pour permettre aux personnes âgées de continuer à vivre chez elles, pour financer un hébergement ou pour payer leurs dépenses de santé.

Un établissement conventionné
Établissement public autonome habilité à l’aide sociale, l’Ehpad est dirigé par une directrice nommée par le ministère de la Santé après avis de la direction générale de l’ARS et du président du conseil d’administration.
Une convention tripartite entre l’Ehpad et les autorités de tarification – agence régionale de santé (ARS) Occitanie et conseil départemental de la Haute-Garonne – permet à l’établissement de mener à bien ses activités et missions. Le personnel est régi par le statut de la fonction publique hospitalière, tandis que les tarifs journaliers sont proposés par le conseil d’administration et arrêtés par le département.
Le budget est fixé annuellement par l’ARS Occitanie et le département après proposition du conseil d’administration.
Chaque année, après validation du Trésor public, les dépenses et recettes sont soumises aux trois instances participatives de l’établissement (lire ci-dessus) et aux autorités de tarification.

Témoignage

Jean-Pierre Saulgrain, membre du conseil d’administration et fils d’une résidente
« À la suite de la perte de son autonomie, ma mère est arrivée à l’Ehpad au moment de son inauguration en 2011. Après un séjour à la résidence autonomie Francis-Barousse, ma sœur et moi avons opté pour cet établissement. Ce serait mentir de dire que tout s’est toujours bien passé ici. Mais l’arrivée de la nouvelle directrice en 2014 a permis d’insuffler une belle dynamique d’équipe. Le personnel semble plus à l’écoute, un sentiment qui se ressent positivement sur les résidents et qui rassure les familles. »

Carpe Diem
La philosophie des Fontenelles Prônant l’idée de « saisir le jour présent », Carpe Diem lutte contre les préjugés entourant la maladie Alzeihmer et encourage un changement positif dans les pratiques auprès des personnes âgées en perte d’autonomie.
Plus qu’une approche, Carpe Diem est une philosophie. Partagée par le personnel et les familles des résidents, elle met l’accent sur la relation humaine, l’écoute et la prise en compte des besoins particuliers, l’autonomie et la dignité de la personne âgée.
Un accompagnement personnalisé
Aux Fontenelles, la psychologue et un membre du personnel rencontrent systématiquement le futur résident (hors situation géographique trop éloignée). Un premier contact pour faire connaissance et pour créer les premiers liens de confiance. Conçu pour répondre aux interrogations de la famille et du futur résident, « c’est un moment fort d’échanges », insiste Anna Bertrand psychologue. « C’est lors de cet entretien que nous recherchons le consentement de la personne, que nous recueillons ses habitudes de vie. Nous apprenons à connaître l’histoire de la personne afin qu’elle bénéficie d’un accueil privilégié de l’ensemble du personnel le jour de son arrivée et d’un projet d’accompagnement personnalisé. »
Cette approche québécoise, initiée par Nicole Poirier et son équipe il y a 20 ans, prône l’idée de « saisir le jour présent » et d’accueillir la personne dans toute sa singularité en mettant en valeur ses compétences et ses capacités.
Si l’Ehpad ne peut pas être entièrement « comme à la maison », du fait même de la vie en collectivité, il s’agit cependant de prendre le temps avec la personne, de respecter son rythme, ses envies, de l’écouter afin de créer des liens de confiance essentiels à la relation « aidant-aidé  ». L’ensemble de l’accompagnement est pensé en équipe pluridisciplinaire.
Autonomie et dignité
C’est au sein de l’unité Alzheimer, Les Fontaines, que Carpe Diem a été introduit : 14 résidents sont accompagnés quotidiennement par deux aides-soignants et un agent du service hospitalier. « Ici on ne porte pas de blouse blanche, mais des tenues civiles colorées », aime à nous faire remarquer la psychologue.
Carpe Diem, c’est aussi ne pas faire à la place du résident.
L’accompagnement dans les gestes du quotidien (toilette, habillage, repas, etc.) est adapté aux capacités de la personne et à son rythme : le soignant n’est pas là pour faire à sa place à un horaire fixe et immuable mais pour l’aider à faire par lui-même au moment qu’il choisit.
Les résidents sont sollicités, selon leurs souhaits et intérêts, pour mettre la table, faire leur lit, passer le balai, faire la vaisselle, cuisiner, s’occuper de l’entretien des patios et jardins, etc.

Un service hôtelier
Chaque matin le petit-déjeuner est apporté en chambre ou dans la salle à manger. Si le déjeuner et le dîner sont servis dans les différentes salles à manger afin de privilégier les liens entre les résidents, ceux-ci peuvent choisir de les prendre dans leur chambre.
Un goûter et une collation au moment du coucher sont également proposés.
Les locaux communs et les chambres des résidents sont entretenus quotidiennement. Une lingère s’occupe du linge personnel des résidents et parfois de quelques travaux de couture.

Personnel soignant
Les équipes soignantes accompagnent les résidents au quotidien.

  • 25 médecins traitants choisis par les résidents les accompagnent.
  • Afin de garantir sécurisation et traçabilité, la livraison et le stockage des médicaments et la préparation des piluliers sont assurés par deux officines ramonvilloises ; leur vérification et leur distribution est à la charge des infirmiers.
  • Un cabinet d’orthophoniste ramonvillois intervient pour la rééducation des troubles du langage ou de la déglutition ainsi qu’un chirurgien-dentiste.
  • Trois kinésithérapeutes salariés de l’établissement assurent la rééducation à la marche et au maintien de l’équilibre ainsi que la kinésithérapie respiratoire.
  • Depuis 2014, le réseau Rélience accompagne médicalement et psychologiquement le résident, sa famille et les équipes soignantes dans la prise en charge des soins palliatifs. Cette association intervient à la demande du médecin traitant.

« Une organisation importante qui nécessite une réactivité permanente de l’ensemble des équipes », précise Sandrine Sutra, infirmière en poste à l’Ehpad depuis 2011.

Vivre, agir et partager
L’établissement vit au rythme d’un calendrier d’activités variées. De nombreux ateliers de loisirs créatifs sont organisés, ainsi que des sorties à la piscine ou au parc de Soule.
Un chœur de voix
De toutes les animations proposées par l’équipe de l’Ehpad, c’est sans aucun doute la chorale qui rencontre le plus de succès. « À une époque, tout le monde chantait dans les réunions familiales. Ici on renoue avec cette tradition » explique Corinne Roques, responsable de l’animation.
Régulièrement, les locataires de la résidence autonomie Francis-Barousse les rejoignent pour chanter le répertoire Français : L’Amant de Saint-Jean, Enfants du Pirée, La Romance de Paris, etc.
La troupe Anim’a Font
La troupe de théâtre Anim’A Font, composée d’une dizaine de membres volontaires du personnel se retrouve après la journée de travail pour concocter des spectacles (4/an) pour les résidents. « Nos scénettes sont très appréciées. On choisit les thèmes ensemble, on improvise et on se déguise ! Ce sont des moments d’échanges avec les résidents qui nous voient autrement et, pour le personnel, c’est assez ludique. »

Le conseil des seniors, solidaire
De la décoration aux animations, en passant par les échanges intergénérationnels, le conseil des Seniors entretient des relations fortes avec l’Ehpad et ses résidents.
C déco : intérieur, extérieur
Le don de toiles, une des premières initiatives du conseil des Seniors a réuni des jeunes et des moins jeunes autour d’un projet commun : la création de tableaux grand format pour orner l’intérieur de l’établissement. Les ateliers des Artistes Ramonvillois et de Couleurs d’Autan, les enfants des ateliers d’arts plastiques du centre culturel, les élèves des centres Paul-Dottin et Cival Lestrade, comme ceux du collège André-Malraux ont ainsi rassemblé une cinquantaine d’œuvres.
Les membres du conseil ont également aménagé les patios avec l’aide des jeunes du centre Pierre-Froment apportant davantage de chaleur à ces lieux de rencontres.
Lutter contre l’isolement des personnes âgées
C’est encore à l’appel du conseil des Seniors que Sylvie Lagarde, professeure aux ateliers théâtre du centre culturel, est venue en 2016 donner quelques clés aux bénévoles en vue de réaliser des lectures à voix haute : maîtriser son souffle, articuler et donner le ton étaient les objectifs des ateliers qui aujourd’hui permettent à 17 bénévoles de lire des histoires aux résidents.
Depuis septembre, deux membres du conseil partagent une fois par mois leur passion pour la musique et l’histoire autour d’une causerie avec les résidents de l’Ehpad et de la résidence autonomie Francis-Barousse. Le conseil des Seniors a enfin initié des rencontres intergénérationnelles autour des récits de vie des résidents des Fontenelles et du foyer avec les collégiens de Ramonville.

L’amicale des Fontenelles
Créée en 2012 par les familles et présidée par l’animatrice de l’Ehpad, l’association soutient les animations de la structure et organise deux événements par an afin de financer les sorties des résidents :

  • le marché de Noël de l’Ehpad propose la première semaine de décembre des produits confectionnés par les résidents lors d’ateliers (bonnets, écharpes, etc.) ;
  • le grand loto rassemble une centaine de joueurs de la commune et de ses environs.

Témoignage
Josette Frinault, membre du conseil de la Vie sociale (CVS) et fille d’une résidente aux Fontaines.
« Atteinte de la maladie Alzheimer, ma mère est arrivée au printemps 2015 et bénéficie de l’approche Carpe Diem. Elle a été prise en charge par l’équipe de l’Ehpad avec beaucoup de respect. Aux Fontenelles, la vie en communauté est prise très au sérieux, il y a une réelle volonté de rompre avec l’isolement et de s’ouvrir sur la collectivité. En tant que membre du CVS, je participe à l’amélioration du cadre de vie des résidents, en faisant des propositions d’embellissement des lieux de rencontres. Nous abordons aussi la question de l’alimentation, un sujet que les résidents ont à cœur. Nous discutons des prochaines animations. »

Festival Les Extras

Publié le 30 novembre -0001

Le festival des Extras organisé par le centre culturel* de Ramonville et dont la notoriété ne se dément pas au fil des ans, sera une nouvelle fois l’occasion de vivre un week-end d’effervescence culturelle et festive autour de la culture et de la création jeune public.

« T’es qui toi ? » La programmation qui vous est proposée cette année questionne l’identité. Elle vise à amener chacun, petits et grands, à se réapproprier la quête de l’identité personnelle, sociale et imaginaire.

Accompagnés de leurs parents, seuls, en groupe ou en famille, les jeunes spectateurs sont invités à venir découvrir des horizons artistiques toujours plus vastes. Pour aiguiser la curiosité de tous, cette nouvelle programmation donne à explorer différents univers à travers le théâtre, la musique, la chanson, la marionnette, le théâtre d’objets, le conte, l’aventure numérique : 22 représentations, 6 séances de contes et 26 séances d’ateliers, 4 films, 9 animations et autres siestes et moments musicaux jalonneront ces journées pour lesquelles se sont mobilisés artistes, services municipaux et associations ramonvilloises.

Parce que la culture bouscule, éveille les sens, suscite des émotions, crée des passerelles entre l’imaginaire et la réalité, peut tout balayer pour tout réinventer, cette nouvelle édition est un rendez-vous citoyen source d’émancipation individuelle et collective dans la vie sociale, qui donne toute sa place aux enfants dès le plus jeune âge.

Bon festival !


 Consulter le programme et réserver

* en partenariat avec la médiathèque, l’école de Musique, les services culture et éducation et le centre social ainsi que le cinéma L’Autan, le centre de loisirs du Sicoval, les associations De fil(le) en récit, Regards, BB Bohêmes, le LAB et le collectif Atria

En finir avec les stéréotypes femme-homme

Publié le 30 novembre -0001

La municipalité de Ramonville souhaite cette année soulever la question des stéréotypes qui enferment dès le plus jeune âge les femmes et les hommes dans des rôles prédéterminés en fonction de leur sexe.

Du 22 février au 1er avril prochain, le centre culturel et la médiathèque, en partenariat avec le cinéma L’Autan, ont élaboré, à l’intention des petits comme des grands, un programme complet de films, spectacles, contes, jeu de piste, débat et autres expositions pour « En finir avec les stéréotypes ».


 Télécharger le programme détaillé :














 Lire l'interview de Charlotte Castellat et Nicolas Luboz, comédiens dans le spectacle "Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon" :

8 Mars, question à l'élue en charge à l'Égalité Femme-Homme

Publié le 30 novembre -0001

Au Moyen-Âge, les femmes n’avaient pas d’ « âme ». À l’aube de l’ère moderne, réputées sorcières, on les brûlait.

En France, c’est en 1944, par le constat (impossible à nier) de leur participation à la Résistance, et grâce à la création de l’Union des femmes françaises combinée à l’opiniâtreté du député et résistant communiste Fernand Grenier, qu’elles obtiendront le droit de voter.

Aujourd’hui, et après que la loi Simone Veil a permis une contraception garantissant le « droit à disposer de son corps », ce que l’on prenait pour des acquis définitifs est remis en cause, les violences conjugales explosent et à travail égal, le salaire des femmes est encore inférieur, particulièrement chez les cadres.

La mairie de Ramonville a toujours été soucieuse de l’égalité femme-homme, en créant notamment une délégation municipale dédiée à cette question.

Le 8 mars prochain sera l’occasion d’en débattre lors de la [projection du film The Fits à L’Autan->8454].

Ensemble, femmes et hommes, faisons en sorte que les idées progressistes prennent le pas sur celles, réactionnaires, qui se font jour…

Nouveau programme de développement durable

Publié le 30 novembre -0001

Les premières réunions du groupe de citoyens engagé dans la démarche ont eu lieu les 21 et 28 février derniers.

VOUS SOUHAITEZ VOUS ENGAGER ?
D’autres réunions vont s’échelonner jusqu’à la fin du mois de juin et donneront lieu à la mise en œuvre des premières actions. Sur la seconde partie de l’année, le projet sera ouvert plus largement aux Ramonvilloises et Ramonvillois.

La mission développement durable vous informe sur la démarche et les réunions organisées dans votre quartier ou vos associations

Courriel

Citiz, des voitures en libre-service

Publié le 30 novembre -0001

L’autopartage permet à un abonné d’utiliser un véhicule pour un temps donné et de le restituer dans sa station d’origine ou dans une autre station.

Accessibles 24h/24, les voitures Citiz sont facturées à l’heure et au kilomètre. L’agglomération toulousaine compte 22 stations Citiz dont deux à Ramonville (Métro Ramonville et pl. Marnac). En mai dernier, de nouveaux véhicules ont rejoint la flotte Citiz.

Un utilitaire, une voiture familiale de sept places ainsi que vingt nouvelles voitures citadines rouges et noires estampillées d’un « Yea » répondent aux besoins des usagers.


LOUER POUR FAIRE DES ÉCONOMIES

Posséder une voiture coûte en moyenne 5 500 €/an selon l’Automobile Club. L’autopartage Citiz est plus économique si vous n’utilisez pas une voiture tous les jours et si vous parcourez moins de 10 000 km par an.

L’application Citiz

  • Trouvez les voitures les plus proches
  • Réservez tout de suite ou plus tard
  • Ajustez votre temps de réservation
  • Faites l’état des lieux

toulouse.citiz.fr

Concours photos "Racontez, dessinez, imaginez Ramonville"

Publié le 30 novembre -0001

Les meilleures photos seront sélectionnées et exposées le jour de la manifestation.

Les participants sont invités à envoyer :

  • trois photographies (3 maximum par participant) ;
  • en couleur ou en noir et blanc ;
  • au format « . jpeg » ne dépassant pas 2 Mo.

A envoyer par courrier électronique avant le 30 avril :
courriel

Chantier de jeunesse

Publié le 30 novembre -0001

Voilà une belle idée !

Pour toutes celles et ceux, collégiens, habitants et autres usagers de la médiathèque, du centre culturel ou du cinéma L'Autan, qui avaient la fâcheuse faiblesse de couper la pelouse située entre l'entrée de la médiathèque et le boulevard François-Mitterrand, ce nouvel escalier de bois leur évitera une bonne glissade de plus sur le talus reliant cet itinéraire au piétonnier !

Halia, Sarah, Salomé, Moslim, Ibrahim, David et Deniz, accompagnés des animatrices de l'Aquoiboniste Valérie et Béatrice ont trois jours durant creusé, scié (du bois et du métal), mesuré et vérifié que les surfaces étaient bien planes avant de poser les marches. Ils ont enfin appris la pyrogravure et le ponçage pour réaliser une jolie pancarte en bois.

Investis et motivés, ces jeunes ont été encadrés, soutenus et accompagnés par par des professionnels attentifs et expérimentés - Julien et Jordan, tout deux des services techniques communaux.

En contre-partie de leur engagement, le groupe s'est vu offrir une sortie d'une journée pour souffler, rigoler et finir la semaine en beauté.

Vous pouvez dès à présent emprunter ce bel escalier, le respecter et admirer le travail qui a été réalisé.

En finir avec les stereotypes!

Publié le 30 novembre -0001

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars, la municipalité de Ramonville souhaite cette année soulever la question des stéréotypes qui enferment dès le plus jeune âge les femmes et les hommes dans des rôles prédéterminés en fonction de leur sexe.

Depuis le 22 février et jusqu’au 1er avril prochain, le centre culturel et la médiathèque, en partenariat avec le cinéma L’Autan, ont élaboré, à l’intention des petits comme des grands, un programme complet de films, spectacles, contes, jeu de piste, débat et autres expositions pour « En finir avec les stéréotypes ».
 Télécharger le programme détaillé : Voir sur FB

Le centre culturel propose mercredi 29 mars à 19 h le spectacle "Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon". Charlotte Castellat et Nicolas Luboz, les comédiens ont accepté une interview à deux voix que vous pouvez découvrir ci-après.

Réunion sur les mobilités de demain : mardi 7 mars

Publié le 30 novembre -0001

Echangeons ensemble sur les mobilités de demain : Rendez-vous mardi 7 mars à Castanet-Tolosan à 19 h 30, salle du Lac, parc Rabaudy, boulevard des Campanhols.

Ils ont marché sur la lune

Publié le 30 novembre -0001

Treize équipes sont venues de toute la France présenter leurs robots, leur tactique et leur habileté pour remplir une mission sur la Lune dans le Moon Village aménagé dans la Cité de l’Éspace.

L’heureux vainqueur de cette rencontre régionale Occitanie 2017 est le Lycée Leonce Vieljeux La Rochelle. Les trois premières équipes ainsi que le prix spécial du jury sont qualifiées pour participer à la finale nationale qui se tiendra les 1er et 2 avril à Saint-Quentin.

En marge de la compétition, 400 personnes ont pu profiter de nombreux ateliers de programmation, démonstrations et manipulations de robots et d’une conférence sur le programme ExoMars du CNES et ses missions de 2016 et 2020.

Attachée à développer le goût des sciences et des techniques de manière expérimentale, Planète Sciences propose aux jeunes de 8 à 25 ans un centre de loisirs et des stages de vacances pour mener des projets en équipe sur les thèmes de l’espace, de l’astronomie, de la robotique et de l’environnement dans ses locaux de la rue Hermès (derrière le port technique).

En charge de l’animation du futur FabLab de Ramonville dont les portes s’ouvriront en septembre 2017, l’association cherche à ouvrir la culture scientifique et technique à un public plus large.

A noter

  • Défis solaires
    19 et 20 mai
    Cité de l’Espace
  • Ouverture du F@b riquet
    Septembre 2017
    Théogone - Parc technologique du Canal

Rens. : Tél. : 05 67 16 14 78. www.planetesciences.org/ midi-pyrenees.

Run & Get a Job

Publié le 30 novembre -0001

Rens. : www.puissancecadres31.net
Tél. : 06 37 58 79 84 / 06 17 30 83 32
Courriel-1 /
Courriel-2

Les activités d'Amitié Solidarité

Publié le 30 novembre -0001

INFORMATIQUE

  • Mercredis après-midi et jeudis matin
    18 pl. Marnac
    Initiation ou perfectionnement : recevoir et envoyer du courrier électronique, rédaction de courriers par traitement de texte, recherche sur Internet, rédaction de CV, consultation d’offres d’emploi et initiation Word et Excel.
    Insc. et rens : 06 51 89 42 57 / 07 82 00 31 56.

SOUTIEN SCOLAIRE

  • Mardis et jeudis 17 h 15 à 18 h 30
    18 av. d’Occitanie
    Du CP à la 3e - Insc. et rens :
    07 82 00 31 56

APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS

  • Mercredis 10 h à 12 h
    18 pl. Marnac
  • Mardis et jeudis 14 h à 16 h
    Maison des Associations, ch. Pouciquot
    Pour les adultes - Insc. et rens : 06 78 52 78 92

RELIURE

  • Lundis 14 h à 17 h
    18 av. d’Occitanie

<<  1 2 [34 5  >>